En passant

ICE GeoAlert amorce sa transition vers le marché des professionnels

ICE GeoAlert a été créée afin de permettre une démocratisation de la géolocalisation pour les particuliers. Ainsi tout un chacun peut, par l’intermédiaire de l’application, profiter des nouvelles technologies de géolocalisation afin de sécuriser ses proches et de se sécuriser soi-même.

Les particuliers’utilisent l’application, il l’utilise à travers un profil rendu unique par les informations qu’il contient (groupe sanguin, maladies, proches à alerter); mais l’application a aussi pour but d’être utilisée par les professionnels dans le cadre d’une sécurisation de leurs employés comme de leurs clients. Ce second but est souvent négligé alors qu’il représente l’enjeu final d’ICE GeoAlert, et plus globalement de la géolocalisation des individus.

Après un an de développement de la marque ICE GeoAlert chez les particuliers, c’est aujourd’hui vers les professionnels que se tourne l’équipe d’ICE GeoAlert qui est lancée dans un projet avec la station de ski Pyrénées Ax 3 Domaines notamment.

Mais en quoi l’application ICE GeoAlert est-elle un atout pour les entreprises ?

L’application ICE GeoAlert permet à un particulier de pouvoir envoyer sa position GPS précise en 2 clics à une liste de personnes à alerter. Ce particulier a la possibilité d’enregistrer sur son profil ses informations de santé importantes telles que son groupe sanguin, ses allergies ou les traitements en cours.

La sécurité, un enjeu majeur pour les entreprises

Cependant, nous savons tous que la sécurité est un enjeu majeur pour les entreprises. Ce terme général de « sécurité » inclut la sécurité des employés de l’entreprise et celle de ses clients. En effet, maîtriser l’environnement de travail et l’activité de l’entreprise est la preuve que celle-ci est en capacité de produire un travail qualitatif protégé des dysfonctionnements potentiels liés à l’environnement de celle-ci. Le maîtrise de la politique de sécurité est donc un moyen d’être plus efficient et plus rassurant auprès des investisseurs ou clients potentiels.

La géolocalisation, un outils performant et bon marché

Il faut évidemment noter que la sécurité évolue également avec son temps. De facto, la géolocalisation sur smartphone est un outils qu’il faut intégrer aux politiques de sécurité des entreprises. C’est pour cela qu’ICE GeoAlert vise aussi les entreprises. Avec la possibilité d’envoyer une position GPS en deux clics, l’application offre un nouvel outil aux entreprises qui font de leur politique de sécurité un pilier de leur efficacité. A savoir qu’avec la démocratisation des smartphones et de la géolocalisation, ce genre d’outils n’ont qu’un poids léger sur le budget alloué par les entreprises à la politique de sécurité. En effet, il est évident que travailler avec une application mobile et un cloud revient littéralement moins cher que d’embaucher du personnel de sécurité.  (Nous ne débattrons pas des avantages et inconvénients des deux cas.)

ICE GeoAlert, un outils qui permet de connecter particuliers et professionnels de sécurité

C’est finalement ainsi qu’ICE GeoAlert a été conçu : les particuliers utilisent l’application pour se créer leur propre réseau de sécurité. Leurs proches et leurs amis sont ainsi « Alertés » et « Alerteurs » lors d’incidents. En parallèle, Une entreprise X peut travailler avec INFOPOLIS (société créatrice de l’application ICE GeoAlert) pour obtenir sa version d’ICE GeoAlert. Ainsi l’entreprise X pourra recevoir toutes les alertes envoyées sur son terrain, que ce soit par des clients de l’Hôtel X, ou par les employés de ce même Hôtel. Sachant que les particuliers ou les employés peuvent avoir en parallèle leur propre réseau de sécurité, ce qui leur donne une sûreté maximale. Ainsi, l’entreprise X offre à ses clients un nouveau moyen de se protéger sur sa zone en créant un lien direct entre le client et le service de sécurité de l’entreprise. Sans perte de temps liée à la distance entre le client et les secours, ce moyen bon marché, facile à utiliser et efficient permet une levée de doute plus rapide. L’ensemble des fonctionnalités de l’application et les potentiels pour les entreprises ne seront évidemment pas décrits ici, mais pourront être discutés en vis-à-vis avec les personnes intéressées par cet outil.

Ainsi, ICE GeoAlert est utilisable par les mairies, les hôtels, les maisons de retraites ou même les festivals et bien d’autres types d’entreprises pour qui la sécurité est un enjeu majeur. Les stations de ski à l’image d’Ax 3 Domaines sont par exemple particulièrement concernées par ces nouvelles technologies de géolocalisation. Le projet mis en place avec Ax 3 Domaines permet aux secouristes de la station de recevoir toutes les alertes émises sur leurs zones Saquet, Bonascre et Campels via l’application ICE GeoAlert ou via un site qui leur est dédié. Ces alertes apparaîtront directement sur un carte (position GPS précise à +/- 60 mètres) et le logiciel permettra de rentrer des informations supplémentaires sur l’alerte, afin que celle-ci soit la plus complète et précise possible.

Si vous êtes intéressés par l’application ICE GeoAlert, n’hésitez pas à contacter le service partenaire ci-après :  contact-partenaires@icegeoalert.com.

Et c’est reparti… pour le POUCE D’OR version 2016 – ICE GEOALERT sécurise la course en stop des Etudiants

poucelogositePour cette nouvelle édition 2016 du Pouce d’Or, ce n’est pas moins de 27 grandes écoles françaises soit près de 600 étudiants qui participeront à l’aventure.

L’objectif est d’aller le plus loin possible de son lieu de départ en auto-stop et d’y revenir toujours en auto-stop avant la fin de l’épreuve (le temps d’un week end). Les meilleurs et les plus audacieux ont montré lors des éditions précédentes qu’ils pouvaient aller très loin en Europe.

Cette année, lors du week-end du 1er et 2 octobre seront au départ les écoles des villes de Nantes (Centrale, Ensa, Oniris Agro), Lille (Centrale, Uc), Grenoble (Ense3, Phelma), Saint-Etienne (Mines), Metz (Supelec), Gif-sur-Yvette (Supelec), Rennes (Supelec, Ensai) et Marseille (Centrale).

Lors du week-end suivant les 8 et 9 octobre 2016, les départs se feront des villes de Nantes (Mines, Oniris Véto), Palaiseau (Supoptique), Paris (Eivp, Sciences Po), Lyon (Centrale), Toulouse (Insa, Supaéro), Le Havre (EM Normandie), Mulhouse (Ensisa), Montpellier (Epf), Grenoble (Uga), Poitiers (Ensip) et Cachan (Estp)

Les organisateurs de l’évènement ont choisi ICE GéoAlert pour sécuriser les courses. En effet, le suivi de course d’ICE GéoAlert permet de suivre en direct les positions des concurrents en Europe. D’autre part, en cas de problème, les concurrents peuvent lancer une alerte géolocalisée pour informer immédiatement le staff de la course de leur situation.

Pour en savoir plus, découvrez le suivi de course du Pouce d’Or édition 2014 et le site :

https://www.icegeoalert.com/fr/ice/suivi-de-course/view/2?token=poucedornantes

http://www.poucedor.fr/

plus d’info sur ICE GéoAlert : www.icegeoalert.com

Design, technologie et santé unifiés par Withings, le top des objets connectés français.

Capture d’écran 2015-08-06 à 10.54.30

Capture d’écran 2015-08-06 à 10.54.39

Alors que l’iWatch a fait sa sortie, certes moins fructueuse que prévue, mais toujours très rentable, il faut savoir que la France possède aussi des marques à la hauteur du géant de Cupertino, voire au dessus. En effet les objets connectés et le quantified-self étant aujourd’hui le nouvel eldorado des marques maîtrisant la technologie et le luxe, les entreprises françaises ne se laissent pas délaisser sur ce marché, d’autant plus que le luxe est une des images clés du produit français.

Ainsi, on vous présente aujourd’hui la marque Withings au slogan « Inspire health ». Dans le genre objet connecté au service de la santé et du bien-être de la personne, Withings en connaît un rayon. De la balance connectée, réveil connecté aux montres défiant l’iWatch, la start-up Withings nous prouve que la France a sa place dans ce marché.

En produisant une grande partie des produits connectés existants et ce en rajoutant sa touche de créativité (Voir notamment la caméra de domicile qui fournit de nombreux services originaux et très utiles-voir vidéo en bas de l’article), Withings s’impose sur ce marché avec sa marque de fabrique que l’on pourrait décrire de sensible et distinctive. Cependant, outre son originalité niveau technologique, en quoi la start-up Withings se distingue-t-elle de toutes les autres marques produisant ce type de produit ?

La seconde différence se trouve dans la design. Ce n’est guère une surprise, mais le design de ces produits étant un mix entre le savoir-faire Français et Suisse, il est le « plus » des objets connectés Withings. Construits à partir de matériaux nobles (Verre Saphir et Cuir de Veau pour la montre Activité par exemple) et avec des formes modernes et épurées, Withings prouve que des objets connectés peuvent être discrets et contemporains, et non pas vulgaires.

Withings propose également ses produits aux entreprises, prônant le fait qu’une équipe en bonne santé physique permet d’augmenter les capacités de chacun. Entre autre, se lancer des défis via notamment la montre Activité permet de se dépasser physiquement et intellectuellement, et ce en gardant son esprit d’équipe et de compétition.

Présentation de deux produits intéressants en vidéo:

Home, la caméra de surveillance du domicile

Activité, le montre connectée

 

Profiter de la technologie pour sécuriser les routes, le nouveau défi

Pour sauver des vies il ne faut pas toujours innover fondamentalement. Une innovation de « concept » vaut parfois mieux qu’une innovation de » technologie ». Aujourd’hui on vous présente deux systèmes en développement qui pourraient sauver des vies quotidiennement sur nos routes.

Cyclee, une application mobile au service des cyclistes

Cyclee est une application mobile pensée par un designer azerbaïdjanais, Elnur Babayev. Couplée avec son objet connecté, un mini rétroprojecteur, elle permet d’annoncer aux personnes suivant le cycliste son futur mouvement. Le mini projecteur projète la direction du cycliste sur son dos. De cette façon, les voitures peuvent anticiper les mouvements du cycliste et éviter de le percuter. Outils de communication et de protection, cette application s’utilise de jour comme de nuit, bien que le jour la capacité de projection est de facto altérée par la lumière du soleil.

A savoir, le mini projecteur s’adapte à la plupart des vélos grâce à une tige qu’il suffit de clipper et serrer.

Petit point négatif : gérer l’Iphone et indiquer nos directions alors qu’on roule n’est pas forcément plus safe que de rester concentré sur la route. Cependant, on a la possibilité de faire un itinéraire indiqué préalablement sur le téléphone pour éviter ce problème.

Application Cyclee

Application Cyclee

Un nouveau concept de camion « transparent »

Un camion transparent qui vous permet de le dépasser en toute sécurité ? Voilà l’idée que Samsung a eu en se couplant avec une entreprise argentine, créant ainsi le prototype de « Safety Truck ». Le principe est qu’une camera sans fil est placée à l’avant du camion et est connectée avec des écrans, eux situés à l’arrière. Ceci permet aux véhicules suivant le camion de pouvoir voir l’avant de celui-ci. Ainsi les ralentissements ou arrêts sont prévisibles, et les dépassements du camion peuvent se faire en toute sécurité.

Safety Truck de Samsung

Safety Truck de Samsung

En attendant la disponibilité des ces deux objets, faites attention sur la route ! 

ICE GéoAlert, une application qui donne aussi le sourire.

Le côté fun d'ICE GéoAlert

Le côté fun d’ICE GéoAlert

L’application ICE GéoAlert est souvent décrite comme étant utile dans les situations dangereuses, d’accidents ou d’agressions. Cela est vrai bien évidemment, dans la mesure où cela est le but même de l’application grâce à son côté simple d’utilisation et rapide d’accès. En revanche, ce n’est pas parce que là réside son essence que là sont ses seules options !

Lorsqu’on observe de plus près l’application, on se rend compte  qu’elle peut être utilisée dans des situations quotidiennes, pour jouer, pour se déplacer ou même pour prévenir sa famille. On va donc vous faire dans cet article la petite histoire d’ICE GéoAlert hors situation d’alerte.

ICE GéoAlert pour les sportifs et les touristes : Le côté fun du mode tracking

Le mode tracking permet d’enregistrer ses positions sur une intervalle de temps que vous choisissez. A la fin de cette intervalle, l’ensemble de vos positions successives sont visibles sur le site web ICE GéoAlert. Ainsi, vous pouvez voir sur une carte le trajet réalisé. Cela est pratique pour les randonneurs ou les coureurs notamment, qui veulent pouvoir calculer leurs performances et voir où ils sont allés; mais c’est aussi pratique pour les touristes nostalgiques, curieux de se souvenir des chemins qu’ils ont pris durant leur semaine à Londres ou en Thaïlande.

ICE GéoAlert pour vous lier les uns aux autres : La face cachée des positions et des alertes

Admettons que vous emmenez vos amis avec vous en Espagne. Mais vos amis se sont perdus et ne trouvent pas votre logement. Il suffit qu’un d’eux vous envoie sa position via l’application, puis grâce à un clic sur l’option « Démarrer » [proposée au dessus de la carte affichant sa position] l’application va vous proposer le chemin le plus court jusqu’à la position de vos amis. (Google Maps). Cela marche ainsi très bien pour les covoiturages, pour aller chez un ami où vous n’êtes jamais allé, etc. Ainsi, ICE GéoAlert ne permet pas simplement de recevoir une position, mais aussi de rejoindre la personne ayant cette position. Elle peut donc s’utiliser dans une multitudes d’occasions de la vie quotidienne pour vous aider à rejoindre les gens plus facilement.

ICE GéoAlert pour tenir au courant ses contacts : Dire  » Je suis bien arrivé(e) » ou « Regarde où je suis ! » en un clic avec la position

Plus besoin de faire un screenshot de Google maps pour montrer à vos amis où vous êtes, plus besoin de chercher l’adresse exacte de votre lieu pour dire à vos parents où vous êtes ce soir : grâce à l’application ICE GéoAlert, il vous suffit d’ouvrir l’application et d’envoyer une position, avec, si vous le souhaitez, un petit message personnalisé. Votre proche, ami ou collègue recevra votre position exacte sur une carte. Vous pourrez ainsi donc le rendre jaloux de votre position, le rassurer ou simplement lui donner des news.

Vous voyez, ICE GéoAlert c’est une application pour la sécurité, mais aussi pour le fun et l’efficacité !

Explorez l’application, vous y trouverez plein de fonctionnalités pratiques pour votre vie quotidienne.

N’hésitez pas à nous faire partager vos utilisations d’ICE GéoAlert sur notre Page Facebook !

L'aventure le coeur léger avec ICE GéoAlert

L’aventure le coeur léger avec ICE GéoAlert

 

 

 

Petit résumé des enjeux de la géolocalisation

Géolocalisation

Géolocalisation

 

La géolocalisation, ou « procédé permettant de positionner un objet, une personne sur une carte à l’aide de ses coordonnées géographiques » (Wikipédia), est très contestée dans le monde entier dans la mesure où elle a souvent tendance à aller à l’encontre de certaines valeurs de notre société.

Pourtant, la géolocalisation peut être un outil réellement différenciant pour beaucoup d’entreprises, d’évènements ou type de personnes.

La géolocalisation, c’est quoi ?

Dès lors qu’on possède un smartphone (Android, Iphone, …) qui est muni d’un GPS et d’un accès à internet, on peut déterminer notre position exacte en déterminant la position de notre smartphone.

La géolocalisation, quels enjeux ?

La géolocalisation pose d’abord problème au niveau de la protection des données individuelles et de la vie privée. En effet, suivant les systèmes de géolocalisation, les utilisateurs ont plus ou moins le choix d’être suivi.

Quand suis-je suivi ?

La plupart des applications pour les particuliers permettent de choisir quand l’activer et le désactiver. Pour les entreprises le débat est différent, car il faut d’abord décider quand est-ce que l’employeur a le droit de savoir où est son employé : quand il fait une pause au bord d’une forêt avant un rendez-vous, est-on en droit de savoir sa position exacte ?

Où mes données personnelles vont-elles atterrir ?

La réponse à cette question dépend évidemment de l’entreprise qui les enregistre. A savoir qu’aujourd’hui les données de géolocalisation intéressent les entreprises de tous les domaines, car on le sait, le futur se trouve dans la prédiction des comportements d’achat, physiques, psychologiques, etc.

Qui peut avoir mes données géographiques ?

Attention, la géolocalisation ne se fait pas uniquement dans les applications ! Lorsque vous activez vos données de géolocalisation et partagez un tweet avec position par exemple, vous pouvez être géolocalisé par n’importe qui. Dès lors, toute personne qui vous suit sur Twitter, Facebook ou autre réseau social de ce type, peut vous trouver au mètre prés dès que vous faites une publication avec un « geotagging ». (Il peut à ce moment savoir que vous n’êtes pas chez vous, et que la maison est tout à fait vide…)

Gratuit pour les particuliers, et sinon ?

Bien que ces systèmes soient souvent gratuits pour les particuliers, ils ont un coût élevé pour les entreprises qui tentent d’utiliser la géolocalisation pour avoir des données précises sur leurs employés (temps passer à rouler, kilométrages…).

Une occasion pour de l’hyperciblage marketing ?

Et oui, les systèmes de géolocalisation « pour le loisir », c’est-à-dire qui vous suivent 24/7, ou du moins durant votre temps libre, sont une occasion de recueillir un paquet d’informations de type très variés sur votre vie, vos habitudes et ce que vous appréciez. Ce sont ces informations qui vont être utiles pour prévoir les comportements et pour cibler les pubs que vous survolez sur internet.

Mais qu’y a-t-il de positif à la géolocalisation ?

Bien que l’image véhiculée de la géolocalisation soit si mauvaise, la géolocalisation a plein de vertus ignorées ou non évoquées.

Tout d’abord, l’utilisation des données dépend des entreprises qui les utilisent ; ainsi, certaines entreprises collectent certes les données mais ne les utilisent pas, comme ICE GéoAlert.

De plus, la géolocalisation peut apporter des améliorations à beaucoup de choses :Elle permet certes l’analyse des comportements humains à des buts liés au profit, mais pas que. Utilisée pour l’urbanisme notamment, comme l’a fait Orange en 2013 pour son expérimentation de l’empreinte mouvement à Rennes, ou pour la sécurité comme le fait ICE GéoAlert, la géolocalisation, si elle reste sur un système d’échange de données collaboratif en vu de l’amélioration de situations communes, est un réel avantage donné par la technologie actuelle.

Enfin, au delà de la simple praticité de la géolocalisation, il ne faut pas oublier qu’on peut aussi utiliser la géolocalisation pour le loisir, comme l’a fait le Tour de France avec la géolocalisation des coureurs.

Ainsi, pour éviter toute mauvaise utilisation de vos donnés de géolocalisation, il faut faire attention aux informations que l’on partage et à qui on les partage.

 

Le paradoxe des objets connectés illustré par une Jeep

Les deux spécialistes à l'oeuvre

Charlie Miller et Chris Valasek à l’oeuvre

Si vous avez lu nos articles précédant sur ce blog ICE GéoAlert, vous savez déjà ce qu’est le « quantified-self » et savez déjà qu’il existe de nos jours un nombre croissant d’applications et d’objets connectés nous permettant d’améliorer notre santé, de nous protéger, voire de nous sauver la vie.

Mais que diriez-vous, si votre objet connecté était capable de vous prendre la vie ?

C’est face à ce dilemme-là que travaillent Charlie Miller, ingénieur en sécurité chez Twitter, et Chris Valasek, chercheur spécialisé sur les véhicules pour une entreprise de sécurité informatique, afin de prévenir aussi bien les entreprises de l’automobile que les conducteurs du danger de ces véhicules, ou plutôt du danger des failles technologiques contenues dans leurs systèmes.

Durant une simulation du journaliste Andy Cherokee, les deux chercheurs activent et désactivent plusieurs fonctionnalités du véhicule, une Jeep Cherokee (Chrysler). Cela va de la mise en marche de la musique et de son volume, à l’arrêt du fonctionnement des freins et de l’accélérateur, voire parfois à l’utilisation du volant.

Ainsi, ces chercheurs expliquent que pour prendre le contrôle du véhicule il est possible d’exploiter une faille de son système (à certaines conditions). Ce genre de faille rendant accessible aux hackers le système de la voiture existe selon une estimation sur 471 000 véhicules.

Certes, face à ce problème les compagnies automobiles comme Chrysler ont commencé à proposer un patch de correction (sans jamais reconnaître la faille toutefois), mais au vu de la complexité de l’installation de ce patch, les chercheurs supposent que la plupart des véhicules avec cette faille le resteront. Ce sujet n’inquiète pas seulement les compagnies automobiles et les automobilistes, mais aussi les autorités, notamment américaines, qui ne veulent pas lier au développement technologique de leur pays les risques de hackings mortels.

Comme l’a exprimé Ed Markey dans un communique envoyé à Wired, « Les conducteurs ne devraient pas avoir à choisir entre être connectés et être protégés ».

Pourtant, c’est aujourd’hui 36 millions de voitures connectées que l’on compte en circulation, un nombre exubérant de nouvelles fonctionnalités pour nos voitures connectées, et clairement un nouveau marché pour les géants du cloud et de l’informatique comme Apple et Google. Problème : ce nouveau marché des objets connectés est aussi le terrain de jeu des hackers, heureux de pouvoir s’amuser d’autres choses que des ordinateurs.

 VOIR LA VIDEO DE LA SIMULATION

Pour en savoir plus rendez-vous sur le magazine Wired où le journaliste décrit sa simulation en détails.

Comprendre son sommeil pour améliorer sa qualité de vie

 

Visuel d'une application dédiée à l'étude du sommeil

Visuel d’une application dédiée à l’étude du sommeil

 

Des chiffres pour comprendre.

Saviez-vous que 81% des salariés estiment ne pas dormir suffisamment bien ? (*) Egalement, saviez-vous que 31% des Français dorment entre 2 et 6 heures par nuit, et à l’opposé, 6% de la population dort plus de neuf heures en semaine (ce taux passe à 35% le week-end) ?

Cela peut notamment expliquer qu’un Français sur cinq connaisse des épisodes de somnolence durant la journée ! Mais comment est-il possible aujourd’hui, outre les médicaments, d’améliorer notre sommeil, si précieux pour notre qualité de vie ?

Une autre réponse apportée par des applications.

C’est pour faire face à ce problème de société grandissant que les développeurs se lancent dans les applications pour surveiller et contrôler le sommeil. En effet, le sommeil connaît des cycles durant la nuit qui, pour se sentir mieux pendant la journée, ne doivent pas être stoppés au hasard lors du réveil.

Fonctionnement de ces applications

Fonctionnement de ces applications

Ainsi, il existe aujourd’hui une multitude d’applications avec des fonctions variées supposées nous permettre de mieux dormir et surtout de mieux nous réveiller, par exemple :

Sleep Cycle [79cents] ou iSommeil sur Iphone, Zeo Sleep Manager, Sleepbot ou Smart Alarm Clock (gratuits sur Android) : ces applications analysent l’état de votre sommeil grâce aux capteurs de mouvements intégrés dans votre mobile. Elles donnent le moment idéal pour votre réveil. Certaines donnent également l’intensité de vos ronflements et la possibilité d’avoir fait des apnées du sommeil, comme l’application Sleep Aid.

Pour ceux qui ne souhaitent pas dormir avec leurs téléphones auprès d’eux, la montre Sleeptracker a les mêmes fonctions mais pour un prix bien plus important (Comptez 159,90€ ).

Evidemment, ces applications ne permettent pas de retrouver le sommeil pour ceux ayant des troubles profonds. Cependant, elles peuvent vous aider à comprendre l’origine des problèmes, et peut-être vous donner des solutions possibles.

Attention, sachez que des apnées du sommeil (Arrêt involontaire de l’inspiration pendant minimum 10sec jusqu’à parfois 30sec) peuvent se traduire au réveil par une fatigue, des maux de tête et des somnolences durant la journée. De façon plus grave, elles peuvent aussi être à l’origine de maladie cardiovasculaires, ou, si elles ne sont pas encore diagnostiquées, de complications lors d’opérations chirurgicales. Ainsi, si vous avez ces symptômes régulièrement, pensez à vous renseigner.

Tout comme le carnet de santé disponible sur ICE GéoAlert, sur ces applications les cycles du sommeil peuvent être enregistrés afin de permettre une analyse plus poussée par des spécialistes et médecins.

 

(*) Données extraite d’un document Le Hub Santé