Nos actualités

Retrouve ici, toutes les actualités de notre entreprise et de notre équipe.

Nouvelle Fonctionnalité

Bonjour,

Nous avons ajouté en septembre une nouvelle fonctionnalité, le signalement.

Cette fonctionnalité permet de signaler un problème en joignant une image ou une vidéo.

Contrairement à l'alerte qui concerne votre propre sécurité ni une urgence, le signalement est utilisé pour signaler quelque chose dont vous êtes témoin comme une dégradation avec possibilité d'ajouté une image.

Le signalement n'est pas envoyé à vos contacts mais à un superviseur de la zone dans laquelle vous avez effectué le signalement.

Salon DIGITAL MONTAGNE Chambery 20 et 21/04/2017

Nous y étions , au Salon Professionnel, qui rassemble les professionnels du digital et les acteurs du tourisme en montagne autour de la transformation digitale des stations de ski. Nous avons présenté la version Pro de ICE GEOALERT . Merci à tous pour votre venue sur notre Stand.

COMMENT MARCHE ICE GEOALERT pour les professionnels qui souhaitent sécuriser un périmètre dont ils ont la responsabilité?

Après avoir téléchargé* gratuitement l’application sur un smartphone (sous Android ou iOS), il suffit d’appuyer sur le bouton rouge pour lancer une alerte géolocalisée
– L’alerte apparaît sur l’écran web de supervision du poste de secours de la station
– La personne est immédiatement géolocalisée et identifiée
– L’alerte est aussi envoyée aux « Alertés** » de l’utilisateur
*même sans l’application, l’Alerteur est localisable, en cliquant sur le contenu du SMS qui lui est adressé
** l’Alerté est une personne à prévenir, préalablement enregistrée dans l’appli

LES POINTS FORTS POUR LE POSTE DE SECOURS DE LA STATION

– Le périmètre du domaine skiable est délimité via l’interface web de supervision
– Pendant la durée de l’intervention, il a accès :
Au Carnet de santé numérique préalablement complété par la personne à secourir (accès à son groupe sanguin, ses allergies, les coordonnées de son médecin traitant)
A son profil, coordonnées de ses proches ce qui permet au poste de secours de les prévenir
– Une interface de suivi des équipes permet de localiser en temps réel les Pisteurs
– L’envoi d’un SMS permet de géolocaliser une personne qui n’a pas l’application et qui est perdue, blessée

Et c’est reparti… pour le POUCE D’OR version 2016 – ICE GEOALERT sécurise la course en stop des Etudiants

poucelogositePour cette nouvelle édition 2016 du Pouce d’Or, ce n’est pas moins de 27 grandes écoles françaises soit près de 600 étudiants qui participeront à l’aventure.

L’objectif est d’aller le plus loin possible de son lieu de départ en auto-stop et d’y revenir toujours en auto-stop avant la fin de l’épreuve (le temps d’un week end). Les meilleurs et les plus audacieux ont montré lors des éditions précédentes qu’ils pouvaient aller très loin en Europe.

Cette année, lors du week-end du 1er et 2 octobre seront au départ les écoles des villes de Nantes (Centrale, Ensa, Oniris Agro), Lille (Centrale, Uc), Grenoble (Ense3, Phelma), Saint-Etienne (Mines), Metz (Supelec), Gif-sur-Yvette (Supelec), Rennes (Supelec, Ensai) et Marseille (Centrale).

Lors du week-end suivant les 8 et 9 octobre 2016, les départs se feront des villes de Nantes (Mines, Oniris Véto), Palaiseau (Supoptique), Paris (Eivp, Sciences Po), Lyon (Centrale), Toulouse (Insa, Supaéro), Le Havre (EM Normandie), Mulhouse (Ensisa), Montpellier (Epf), Grenoble (Uga), Poitiers (Ensip) et Cachan (Estp)

Les organisateurs de l’évènement ont choisi ICE GéoAlert pour sécuriser les courses. En effet, le suivi de course d’ICE GéoAlert permet de suivre en direct les positions des concurrents en Europe. D’autre part, en cas de problème, les concurrents peuvent lancer une alerte géolocalisée pour informer immédiatement le staff de la course de leur situation.

Pour en savoir plus, découvrez le suivi de course du Pouce d’Or édition 2014 et le site :

https://www.icegeoalert.com/fr/ice/suivi-de-course/view/2?token=poucedornantes

http://www.poucedor.fr/

plus d’info sur ICE GéoAlert : www.icegeoalert.com

ICE GéoAlert : en route vers Paris

Le 17 Février, Eric Chanssard, créateur de l’application, s’est rendu à Paris.

En effet, nous avons eu l’honneur d’être invité par Monsieur Frédéric Lefebvre, député de la première circonscription des Français établis hors de France (Etats-Unis ; Canada) et par Monsieur Valerio Motta, Conseiller chargé de la communication  du Ministère chargé du droit des Femmes.

Ces rencontres nous ont permis de discuter de l’avenir et l’intérêt de notre application. Nous avons donc pu réfléchir avec ces personnalités politiques des différents moyens existants pour étendre notre service d’alertes géolocalisées aux services de secours et de police et pouvoir alors, offrir aux utilisateurs un système de sécurité optimal.

Nous avons pu prendre conscience de l’intérêt que les personnes portent à cette application et des bienfaits que pourrait produire un tel service s’il était centralisé avec les services de secours. Nous étions déjà allé à la rencontre de nos utilisateurs, notamment dans les stations de ski pyrénéennes et avions été touché par l’intérêt que notre projet suscitait. C’est donc aujourd’hui une nouvelle étape qui arrive. Nous vous tiendrons au courant très vite!

IMG_1998Merci à Monsieur Lefebvre et Monsieur Motta de nous avoir reçus

Réagissons fasse aux violences faites aux femmes.

En France, une femme décède tous les trois jours sous les coups de son conjoint.
violence-femmes-2

Même si la plupart des gens pensent juste aux violences physiques faites aux Femmes, les violences morales sont inacceptables et malheureusement très présentent.

Parmi ces « harcèlements qui ne laissent pas de traces », le harcèlement de rue est l’un des plus présent. Une femme sur 5 a subit au moins une  forme de violence dans l’espace public au cours des douze derniers mois, allant de l’insulte à l’attouchement. Malheureusement, ces violences tendent à se banaliser et les esprits ne sont plus choqués face à de telles pratiques. C’est cette banalisation qui est dangereuse, parce qu’elle permet au harcèlement de s’installer dans la vie de ces femmes.

La violence physique est quant à elle, très présente. Selon une étude menée par 20 minutes, plus de 200 000 femmes sont victimes de violences conjugales en France chaque année et il s’agit dans 70 % des cas de violences répétées. Et ces chiffres sont encore très en dessous de la triste réalité quand on sait que la plupart des victimes ne souhaitent pas en parler.

Le silence, l’arme des agresseurs

C’est justement ce silence qui permet aux conjoints ou harceleurs de mettre en place un système de violence répété. La victime, prise dans un engrenage de peur n’ose pas en parler, de peur de représailles. Ce qui permet à son agresseur de continuer cet harcèlement.

A peine 10 % des femmes qui se déclarent victimes de violences au sein du couple ont déposé plainte.

Il faut donc en parler, et pour cela, de nombreux sites internet, associations et numéros sont mis à disposition des victimes, pour discuter, échanger et surtout être aider. Parce que la solitude et l’enfermement sont les pires solutions.

 

3919

 

Le téléphone « Grand Danger »

Directement relié à Mondial Assistance, ce téléphone mis à la disposition des femmes victimes de violences a été mis en place par l’ancienne Ministre des Affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, Madame Najat Vallaud-Belkacem en collaboration avec la Garde des sceaux Madame Taubira et le Ministre de l’Intérieur Monsieur Cazeneuve.

Il est destiné aux femmes victimes de violences de la part d’un partenaire ou ex-partenaire et aux victimes de viols qui ont été évaluées comme étant en très grand danger, cette évaluation est le plus souvent transmise par les associations.  La victime doit accepter d’appeler la plateforme Mondial Assistance – qui reçoit les appels – tous les quinze jours, pour vérifier que le téléphone fonctionne bien.

Présenté comme un téléphone ordinaire (pour ne pas être reconnu par l’agresseur), ce téléphone est doté d’une touche qui permet d’appeler automatiquement Mondial Assistance. Lors d’une Alerte, Mondial Assistance évalue la gravité de la situation afin de répondre aux besoins de la victime au mieux. Ce téléphone permet aux victimes en très grand danger de pouvoir contacter directement, et facilement les services de secours/police.

 

Parce que les violences faites aux femmes et le harcèlement de rue sont des phénomènes de plus en plus présent, il est important d’en parler et de relayer ces informations pour lutter contre ce fléau.

Prenez soin de ceux que vous aimez

Une journée à Peyragude

Merci à Tous ! 

L’équipe marketing d’ICE GéoAlert s’est rendue dans les montagnes Pyrénéennes pour continuer à faire découvrir notre application dans les stations de ski. Après la station d’Ax-les-Thermes c’était au tour de la ville de Luchon, et des stations de Superbagnères et Peyragudes de nous recevoir.

C’est donc sous un soleil éclatant que nous sommes allé à votre rencontre, pour vous parler de nous et vous proposer les affiches de notre application.

selfie

 

Lors de cette journée nous avons rencontré beaucoup de personnes et nous tenons naturellement à tous vous remercier.

Nous avons passé un très bon moment dans la « Maison de la Presse » de Luchon avec Monsieur et Madame Vigé au 10 Avenue Carnot ainsi qu’avec Renaud « Au Casse-Croûte », 33 Allée d’Etigny, où nous avons mangé.

Nous remercions aussi le magasin All Mountain, l’office du tourisme de Luchon, les Moniteurs de ski de l’ESF de Superbagnères, Peyresourdes et Agudes, ainsi que les gendarmes de Luchons avec qui, malheureusement, nous n’avons pu prendre de photos !

Enfin merci à tous les autres qui nous ont agréablement accueillis dans leurs magasins!

 

App mobile ou Site-mobile, les 3 points à connaître, résumé de notre intervention au #DevCom #Toulouse

Ice GeoAlert était présent au DevCom Midi-Pyrénées. Le 11ième salon sur le Développement Commerciale a eu lieu hier, jeudi 4 décembre à la cité de l’entreprise Entiore. C’est l’équipe de l’application pour Smartphone ICE Geoalert qui s’y est rendu afin de participer à une conférence sur le m-commerce, retour sur cet événement en 3 points.

« Tablettes, Smartphones, responsive design, applis, mobiles… Quel plan d’action m-commerce pour acquérir et fidéliser vos clients? »

Raphaël D’alterio, développeur chez Infopolis et pour Ice GeoAlert , et Romain Quédreux, responsable marketing, ont été invités par l’organisation du Devcom afin de répondre à cette problématique face aux entrepreneurs présents au salon. Accompagnés par Jean-Richard Maguet de Mobeefox nous avons abordé les thématiques suivantes.

  photo

1) Analyser l’activité de ses mobinautes

Comme toujours dans le monde du commerce, la prise de décision est précédée d’une phase d’analyse primordiale. L’engouement pour les applications mobiles depuis quelques années a créé un marché très concurrentiel, sur lequel il n’est pas toujours facile de s’aventurer. Il est donc toujours important de s’entourer de professionnels. Afin d’analyser la pertinence du développement d’une application mobile de nombreux outils sont mis à notre disposition, notamment, le plus connus, Google analytics. Cet outil, proposé gratuitement par la firme éponyme, permet de connaître la nature de la fréquentation de votre site internet.

Quel pourcentage de vos visiteurs navigue sur votre site via  mobile ou tablette? Quel support est utilisé?

Ces questions simples sont de réels indicateurs à prendre en considération afin d’optimiser son entrée sur le marché du m-commerce. Une utilisation massive de supports mobiles de vos internautes poussera à se poser la  question de la création d’une application, alors qu’une utilisation moindre amènera plutôt à la mise en place d’un web responsive design (format de site internet adaptable à tout types de supports, résolutions et tailles d’écran) pour votre site internet ou de la création d’un site mobile.

Le mot d’ordre de cette 11ième édition du DevCom était le suivant : Il faut être présent sur Internet. Aujourd’hui, beaucoup trop de TPE et PME française n’osent pas créer de sites internet, ce qui est une réelle erreur quand on sait que plus de 80% des français sont des internautes. Afin de limiter les coûts, Infopolis vous conseille d’opter pour un web responsive design dès la création de votre site afin de pouvoir être présent sur tout les supports dès la création de votre site internet.

2) Application ou site mobile ?

Une fois cette étude réalisée, il est temps pour vous de prendre une décision. Afin de maximiser votre prise de décision, il est important de bien distinguer les deux médias.

Le site-mobile est un site spécialement réalisé pour les internautes d’une marque. Plus proche du site web ordinaire, il permettra au client de naviguer sur les différents menus du site comme nous en avons tous l’habitude. L’avantage principale, en plus de son faible coût est qu’il est facilement accessible sur internet et facile d’utilisation. A contrario, les applications mobiles doivent être téléchargées par le consommateur pour pouvoir être utilisées. De plus, une app représente un coût important, il est donc primordiale de connaître l’avantage que nous apportera ce nouveau média de communication.

Plus ergonomique, simple d’utilisation et souvent au design plus attractif l’app offrira au consommateur une expérience directe avec la marque. De plus, les applications mobiles amènent facilement à une fidélisation du client.

« L’application va directement offrir des informations plus concises et simples et amènera à une action rapide du consommateur alors que l’utilisation du site mobile demande à l’utilisateur de naviguer sur le site pour atteindre son but. L’application offrira directement les différentes informations et montrera au client de manière concrète les apports de l’app. Il faut vraiment connaître la valeur ajouté et l’avantage concurrentiel que nous procurera cette app avant de mettre en place un processus de création » Romain Quédreux

La réelle différence entre ces deux technologies est technique, comme l’a expliqué Raphaël D’Alterio, l’application pourra utiliser les différents outils du smartphone utilisé (GPS, appareil photo, etc) alors que le site mobile ne pourras pas.

« La vraie question à se poser est : le consommateur aura-t-il besoin d’internet pour naviguer notre application? Car en effet, les sites mobiles ne fonctionnent pas sans internet alors que les applications peuvent être programmées afin d’offrir du contenu sans données de connexion » Raphaël D’Alterio

 

3) Comment exister dans la jungle de l’APP Store/Androïd Market?

Le plus important sera la pertinence de l’application, plus nous répondrons de manière efficiente à la problématique de notre clientèle, plus notre application sera bien notée et téléchargée et donc de mieux en mieux classée dans ces marchés virtuels. Afin d’être pertinent, Raphaël D’Alterio nous confie son astuce des trois clics : « votre consommateur doit pouvoir atteindre toutes les fonctionnalités de votre site ou application en seulement 3 clics ».

Le plus important est de répondre tout simplement au besoin du client de la plus simple des manières afin de fournir au client l’environnement qu’il attend.

Vous souhaitez développer votre application ou un site-mobile afin de communiquer et de répondre aux besoins de vos clients, contactez-nous !